Chargement de la page en cours... 


HISTOIRE DE MAISON CARREE

INA DE BELFORT


Institut National Agronomique

 

 

Introduction

Né en 1905 pour répondre à un besoin précis d'ingénieurs destinés à une agriculture coloniale, l'institut dès l'indépendance de l'Algérie, pour participer efficacement au développement de notre agriculture, procéda à une refonte totale du contenu des programmes d'enseignement pour l'adapter en fonction d'une agriculture à finalité nationale et une société rurale en transition vers le socialisme. A la refonte des programmes, sont venus s'ajouter l'extension des effectifs, la prolongation des études de trois ans à quatre puis à cinq ans, l'Algérianisation du corps enseignant et la mise en place d'une politique d'arabisation progressive.
II -Bref Historique
1882-1905: Ecole Pratique d'Agriculture à ROUIBA:
L'Enseignement agricole en Algérie n'a commencé à prendre essor qu'en 1881 avec la création de l'école pratique d'Agriculture de Rouiba qui est l'ancêtre de L'Institut Agricole d’Algérie qui deviendra L'Institut National Supérieur Agronomique d'Alger . L'école pratique d'Agriculture de Rouiba était située au carrefour formé par les routes Boufarik . Dar-El-Beida . Boudouaou (ex. L'Alma) d'une part, et Rouiba L'Arbatach (ex. Fondouk) d'une autre part.
 
1905-1920: Ecole D'Agriculture Algérienne:
Le Directeur de L'école pratique d'Agriculture de Rouiba ayant manifesté l'intention de cesser ses fonctions , Le Dr. L. Trabut et R. Marrés seront à l'origine de la création , en 1905 , de L'école d'Agriculture Algérienne à El-Harrach (ex. Maison carrée) sur le plateau de Hassan Badi (ex.Belfort).
Les débuts de l’école d’agriculture Algérienne ont été modestes. En 1914, lors de la première guerre mondiale, l’école a du fermer ses portes par manque d’enseignants.
Durant la période 1905-1914, cette école a disposé son enseignement à 120 élèves qui étaient destinés principalement au développement de l’agriculture coloniale.
A sa réouverture en 1919, on assiste à une ère de prospérité de l’école d’Agriculture Algérienne par réorganisation de ses enseignants , l’élévation du niveau du concours d’entrée, la création de nouvelles chaires qui n’existaient pas auparavant, l’agrandissement des bâtiments d’internat et la construction des laboratoires.
1920-1946 : L’institut agricole d’Algérie :
A l’achèvement du programme de développement de l’école d’agriculture algérienne, l’établissement devient par arrêté du gouverneur général du 28 février 1921, l’Institut Agricole d’Algérie.
Le niveau de son enseignement permet de délivrer un diplôme d’ingénieur de l’Institut Agricole d’Algérie il est à rappeler que par arrêté ministériel du 14 Avril 1960. Le titre d’ingénieur agricole a été attribué aux titulaires du diplôme d’ingénieur de l’institut Agricole d’Algérie.
Le 14 Novembre 1945. L’institut Agricole d’Algérie reçoit avec ses étudiants en cours d’études en 1942. Ceux recrutés à la suite de divers concours d’entrée aux grandes écoles.
1946-1961 : Ecole Nationale d’Agriculture :
A la fin de la deuxième guerre mondiale. La loi du 22 mai 1946 assimile l’institut agricole aux écoles nationales d’agriculture françaises en sanctionnant les études par l’attribution du diplôme d’ingénieur agricole.
Le programme de construction et d’aménagement de l’école a été poursuivi jusqu’en 1961. La surface couverte a au moins doublé par rapport à 1945. Les bâtiments disposés tout d’abord de part et d’autre de l’allée centrale, ont peu à peu gagné des voies latérales. Les domaines de l’écoles s’étendaient sur 212 hectares dont prés de 25 étaient occupés par les installations centrales de l’école proprement dite et par les parcelles affectées aux différents laboratoires(le centre de recherches Agronomiques d’Algérie avec le laboratoire d’Agriculture avaient leurs terrains).
En 1961, L’école Nationale d’agriculture devient par le décret du 20 juin 1961 l’Ecole Nationale Supérieure Agronomique d’Alger . Appelée à délivrer le diplôme d’ingénieur agronome .
A la fin de l’année universitaire 1960-1961, les étudiants de l’Ecole Nationale supérieure Agronomique ont été transférés vers les "Grandes Ecoles" françaises d’agriculture. la plupart des enseignants de l’école ont rejoint les établissements français d’enseignement et de recherche.
De 1962 à nos Jours : L’Institut National Agronomique : Au lendemain de l’indépendance de l’Algérie, il ne restait plus au niveau de l’école Nationale Supérieure Agronomique que la Section d’Agriculture Africaine qui a été créée en 1958 et dont l’objectif principal vise la formation de cadres supérieurs destinés pour la majorité aux secteurs publics et privés de l’Agriculture africaine et Algérienne. A l’indépendance, le nombre d’étudiants algériens qui suivaient les cours de cette section n’excédaient par la douzaine.
En 1962 , l’Institut Agricole d’Algérie a redémarré tant bien de mal avec les programmes de la section d’Agriculture Africaine qui ont été d’ailleurs conservés jusqu'à la réforme de l’Enseignement Supérieur de 1972.
En 1967 , L’Institut Agricole d’Algérie qui dépendait jusque là du Ministère de l’Agriculture et de la réforme agraire passe sous la tutelle du Ministère de l’Education Nationale par le décret du 31 Août 1967.
En 1968, l’Institut Agricole d’Algérie prend, par le décret n° 68-423 du 26 Juin 1968, la dénomination d’Institut National Agronomique et aura pour objectifs :

L’enseignement supérieur en matière agronomique.
La formation des cadres supérieurs et techniques de l’Agriculture.
La participation à des travaux de recherche dans les disciplines liées à son activité d’enseignement.
Durant toute la période s’étendant de 1962 à 1971, la durée des études en vue de l’obtention du Diplôme d’Ingénieur était de 3 ans (six semestres). Cette durée a été portée à 4 ans (huit semestres) par le décret du 25 Août 1977.
Depuis 1962, l’Institut a assuré la formation de 2400 ingénieurs agronomes dont certains ont détenu ou détiennent encore des situations enviables parfois de premier plan dans les secteurs de l’agriculture, de l’hydraulique, des forêts ou même dans certains organismes internationaux ( F.A.O., ICARDA… etc). Il est à noter que depuis 1962, 150 enseignants et chercheurs ont été formés par l’Institut pour ses propres besoins ainsi que pour ceux des Instituts Nationaux d’Enseignement Supérieur d’Agronomie de Tiaret, Batna, Blida, Chlef, Tizi-Ouzou, Sétif, Tlemcen…etc. Les locaux indispensables à l’enseignement, amphithéâtre, laboratoires et annexes, avec leurs aménagements antérieurs, ont été développés depuis 1962 au fur et à mesure des besoins.
L’Institut a également acquis depuis l’indépendance une maturité et une notoriété largement reconnues à l’échelle nationale et parfois internationale, en s’acquittant avec succès des missions de formation des cadres et des formateurs qui lui ont été confiées.
 
 
 

RETOUR